Le premier arrondissement, présentation par l’auteur Frédérique Guétat-Liviani

Le 1er arrondissement

Les poèmes ont été écrits après que nous avons dû quitter dans l’urgence notre logement de la rue des Abeilles dans le 1er arrondissement.

Les derniers   je les ai écrits juste avant de déménager pour venir habiter où je suis maintenant  boulevard Chave.

Entre 2003 à 2007 je crois.

C’était un moment de déplacement. A ce moment-là  tout s’est déplacé   même les choses que j’avais mis longtemps à poser.

La rue des Abeilles  c’était un endroit rond   il a fallu partir dans un immeuble plein d’angles aigus.

Le 1er arrondissement    comme les autres choses que j’écris   je les dessine avant.

Pour le 1er arrondissement   quelque chose s’est cassé   j’ai vu les morceaux par terre  et je les ai rassemblés.

La 1ère partie est un triangle isocèle   il est stable   dans les 2 parties suivantes   il se coupe en 2 triangles rectangles   il perd l’équilibre  les 3 parties suivantes sont comme de petits triangles isocèles formés à partir des morceaux épars.

Chacun de ces angles est un point de vue de muet.

Car il y a un sacré silence qui pèse sur la bouche des déplacés   comme sur celle des édentés qui n’osent pas sourire   de peur d’éloigner l’amour.

Et une fois que les angles ne coupent plus les langues  dans la 7ème et dernière partie   j’ai tracé un cercle pour les contenir   c’est pourquoi le dernier poème que j’ai écrit en Algérie pour une tante à Michel qui est morte depuis    est totalement rond.

Et comme la dernière partie est un cercle qui vient faire le tour des différents angles   le livre n’a ni début ni fin   d’ailleurs il commence par la fin   la 1ère partie c’est la fin des Abeilles.

La 2ème c’est la perte d’équilibre    le travail à la cité de la Rouguière    au bord de l’Huveaune   le fleuve-poubelle  et la guerre menée par Israël au Liban.

la 3ème  c’est la fermeture de l’Imprimerie Cholet rue Breteuil   j’avais travaillé 17 ans avec le même imprimeur   c’était une imprimerie importante à Marseille   elle avait ouvert après la guerre   c’était le père de monsieur Cholet qui l’avait ouverte et monsieur Cholet avait commencé à y travailler à l’âge de 14 ans . J’ai passé beaucoup de temps dans cette imprimerie et j’ai appris beaucoup de choses sur la lettre et la justification. Sur le papier   la matière du papier   le support du poème.

La 4ème c’est le déplacement à Nijni-Novgorod   c’est la troisième fois que je me rends en Russie  c’est la troisième fois que dans ce pays étranger les gens me parlent dans leur langue croyant qu’elle est la mienne    elle a dû l’être. L’exercice de la traduction est le même que celui de l’écriture   il me faut traduire ce que je ne sais pas dire.

La 5ème est un court aller-retour entre le poème et le poème.

La 6ème c’est le dernier petit triangle qui à force de patience a réussi à retrouver les bris du miroir et a obtenu une remise de peine afin de ne pas purger encore 7 ans de malheur !

La dernière partie   commence  à Alger   je parle avec les algérois    ils parlent tous ma langue   la langue de l’oppresseur   elle reste écrite.   ils m’expliquent que c’est plus facile pour eux de lire en français   de parler en français.    la langue arabe   ils la connaissent   mais malgré tout   elle reste une étrangère. Les enfants de mon école  vivent la même chose avec la langue hébraïque   elle leur est courante et absolument étrangère.

Le cercle  lui   participe à sa perfection.

Mais parfois il faut sauter en marche pour ne pas recommencer le même trajet.

Marseille, juin 2013

FGL

Le premier arrondissement de Frédérique Guétat-Liviani

Le premier arrondissement de Frédérique Guétat-Liviani

Le premier arrondissement de Frédérique Guétat-Liviani, le second ouvrage des éditions sitaudis, paraîtra le 26 juin 2013
Ce livre en contient plusieurs mais c’est un seul et même livre, très ancien et nouveau. Très ancien parce que Frédérique Guéta-Liviani s’inscrit depuis longtemps, par ses gestes et ses livres, dans la tradition d’une mystique juive discrète, humble et tolérante, qui ne néglige pas la prise en compte des données les plus courantes et les plus collectives. Très nouveau parce que, comme elle l’explique dans sa propre présentation, c’est un livre axé sur le Déplacement.
Toutefois, les vers de FGL ne sont eux, jamais déplacés, seule, la barre espace du clavier lui permet de déplacer les mots à l’intérieur de ses vers, ce qui rend la disposition typographique de ses textes immédiatement reconnaissable.
Unique. Usant de formes narratives très simples et d’un lexique familier, elle se tient toujours en deçà de l’image, dans l’espace où le poétique et le politique peuvent s’allier sans se nuire. Accessible donc à nombre de lecteurs (chose rare dans la poésie contemporaine) et irréductible aux preneurs de sens.
Éditeur : Les éditions sitaudis
Publié le : 26 juin 2013
L’ouvrage est disponible en version Ebook et papier
  • Téléchargez gratuitement « Le premier arrondissement » sur notre site au format PDF, ePub (pour tablettes et liseuses). Un téléchargement commun est possible (ePub et PDF).
  • Commandez ce livre dans sa version papier sur le site Lulu.com

Le premier arrondissement par Frédérique Guétat-Liviani, le second ouvrage des éditions sitaudis, paraîtra le 26 juin 2013

Ce livre en contient plusieurs mais c’est un seul et même livre, très ancien et nouveau. Très ancien parce que Frédérique Guéta-Liviani s’inscrit depuis longtemps, par ses gestes et ses livres, dans la tradition d’une mystique juive discrète, humble et tolérante, qui ne néglige pas la prise en compte des données les plus courantes et les plus collectives. Très nouveau parce que, comme elle l’explique dans sa propre présentation, c’est un livre axé sur le Déplacement.
Toutefois, les vers de FGL ne sont eux, jamais déplacés, seule, la barre espace du clavier lui permet de déplacer les mots à l’intérieur de ses vers, ce qui rend la disposition typographique de ses textes immédiatement reconnaissable.
Unique. Usant de formes narratives très simples et d’un lexique familier, elle se tient toujours en deçà de l’image, dans l’espace où le poétique et le politique peuvent s’allier sans se nuire. Accessible donc à nombre de lecteurs (chose rare dans la poésie contemporaine) et irréductible aux preneurs de sens.

Le premier arrondissement par Frédérique Guétat-Liviani, le second ouvrage des éditions sitaudis paraîtra le 26 juin 2013

Le premier arrondissement par Frédérique Guétat-Liviani, le second ouvrage des éditions sitaudis paraîtra le 26 juin 2013


Éditeur : Les éditions sitaudis
Publié le : 26 juin 2013
Disponible en version Ebook et papier

Le premier arrondissement par Frédérique Guétat-Liviani paraîtra le 26 juin 2013

Le premier arrondissement par Frédérique Guétat-Liviani, le second ouvrage des éditions sitaudis, paraîtra le 26 juin 2013

Le premier arrondissement par Frédérique Guétat-Liviani, le second ouvrage des éditions sitaudis paraîtra le 26 juin 2013

Le premier arrondissement par Frédérique Guétat-Liviani, le second ouvrage des éditions sitaudis paraîtra le 26 juin 2013

Le second ouvrage des éditions sitaudis.
Éditeur : Les éditions sitaudis
Publié le : 26 juin 2013
Disponible en version Ebook et papier

Petite Forme de Christian Bernard

Petite forme de Christian Bernard

Plus connu dans le milieu international de l’art qu’il a notamment marqué par la création du Mamco de Genève en 1992, Christian Bernard est pourtant depuis longtemps un poète connu de ses pairs ; sous le manteau, par la poste ou sur le web, ses poèmes circulaient sans avoir jamais fait l’objet d’une publication d’ensemble.

Depuis 1993, il s’est emparé de la tradition du sonnet qu’il honore, célèbre et parfois insulte avec un enthousiasme communicatif ; chahutant les fameuses 14 lignes jusqu’à l’os, il expérimente la validité actuelle de la forme comme miroir aux affects.

Les éditions sitaudis, nées de la revue en ligne du même nom, entendent réunir le même capital de sage patience et de fougue juvénile, le goût des formes brèves et des passages en tâchant d’explorer les nouveaux espaces du numérique, sans se priver des possibilités que continue d’offrir le livre.

C’est pourquoi nous sommes heureux de présenter Petite forme, notre premier livre, qui formule la nécessité d’une reprise du plus clair du passé pour aborder les nouveaux commencements.

L’édition papier de Petite forme est distribué par les Presses du réel

La version numérique de Petite forme est téléchargeable ci-dessous :

On en parle ailleurs

Plus connu dans le milieu international de l’art qu’il a notamment marqué par la création du Mamco de Genève en 1992, Christian Bernard est pourtant depuis longtemps un poète connu de ses pairs ; sous le manteau, par la poste ou sur le web, ses poèmes circulaient sans avoir jamais fait l’objet d’une publication d’ensemble. Depuis 1993, il s’est emparé de la tradition du sonnet qu’il honore, célèbre et parfois insulte avec un enthousiasme communicatif ; chahutant les fameuses 14 lignes jusqu’à l’os, il expérimente la validité actuelle de la forme comme miroir aux affects.
Published by: Les éditions Sitaudis
Date Published: 06/16/2011
ISBN: 978-2-84066-520-5
Available in: Ebook Paperback

L’ange hypnovel de Françoise Clédat

L'ange hypnovel de Françoise Clédat

L'ange hypnovel de Françoise Clédat

Service d’accompagnement et de soins palliatifs

Cher ami,
j’ai le regret de te faire part du décès de monsieur C.
Ce patient était suivi pour un cancer du pancréas diagnostiqué il y a seulement un mois et demi et compliqué de métastases hépatiques.
Ces derniers jours il souffrait d’un syndrome hyperalgique probablement en relation avec une atteinte du plexus coeliaque et ses tests hépatiques étaient très perturbés d’où une décision des oncologues de ne pas débuter de chimiothérapie.
C’est ainsi que monsieur C. a été transféré dans notre service. Le traitement par Oxynorm intraveineux institué en oncologie avait amélioré la symptomatologie douloureuse. Cependant un traitement par Kétamine intraveineuse à la seringue électrique a été débuté le 16 dans la soirée en raison d’une résurgence douloureuse intense.
Une sédation légère par Hypnovel a été nécessaire dans la nuit du 16 au 17. Le 17 au matin , monsieur C. restait somnolent malgré l’arrêt de la sédation et on notait un ictère franc apparu durant la nuit.
Monsieur C. s’est éteint paisiblement dans la soirée du 17 dans les bras de son épouse.

Téléchargez l’intégralité de « l’ange hypnovel » au format PDF.